Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A vous de choisir !

>Vigilance Météo
Carte de Vigilance Guide Vigilance
>Actualité Météo
Les News Les Dossiers
>Modèles Numériques
Modèles Numériques Les Comprendre

Recherche

26 novembre 2005 6 26 /11 /novembre /2005 20:06

[Dossier]  Climat: l'après-Kyoto se prépare à Montréal


Une conférence internationale sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre s'ouvrait lundi à Montréal pour dix jours. L'après-Kyoto sera au coeur des débats, malgré le retard déjà pris sur leurs engagements à l'horizon 2012 par la plupart des signataires du protocole entré en vigueur en février.

-----------------------------------

Une dizaine de milliers de représentants de gouvernements, du monde des affaires et des mouvements écologistes de 180 pays sont attendus à cette première réunion des 156 Etats parties au protocole de Kyoto, 11e Conférence des 189 Etats parties à la convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC).

Ce rassemblement est le plus important depuis la signature de Kyoto par 140 pays en 1997. Le protocole paraphé au Japon prévoit qu'entre 2008 et 2012 les 35 pays les plus industrialisés du monde auront réduit leurs émissions de gaz à effet de serre, responsables des changements climatiques, de 5,2% en moyenne par rapport aux niveaux de 1990. L'Union européenne s'est ainsi engagée sur un recul de 8% et a en outre adopté en juin un plan de réduction de 15 à 30% par rapport à 1990 d'ici 2020.

Mais les Etats-Unis, premiers émetteurs de ces gaz (un quart de la production mondiale) et qui avaient initialement accepté une réduction de 7%, refusent depuis 2001 d'appliquer le traité pour protéger leur économie et parce que les pays émergents tels que la Chine et l'Inde ne sont pas concernés. Si Washington préfère mettre en avant le développement de technologies plus propres, de nombreux Etats et sociétés américaines ont déjà conclu de leur côté des accords de limitation de leurs émissions.

Le protocole de Kyoto prévoit aussi que les gouvernements entament dès à présent des négociations sur de nouveaux engagements concernant la réduction des émissions de gaz à effet de serre après 2012.

La conférence de Montréal s'ouvre au moment où une étude européenne vient de confirmer que les niveaux de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère n'ont jamais été aussi élevés depuis 650.000 ans, et que l'activité humaine joue un rôle majeur dans les changements climatiques récents. Des conclusions qui contredisent les quelques scientifiques mettant encore l'augmentation des gaz à effet de serre sur le compte d'un cycle naturel.

Nombre de climatologues mettent en garde contre les graves conséquences des changements climatiques, telles que la montée du niveau des mers, la modification de la carte des précipitations, des effets que subissent déjà certaines communautés, comme celle des Inuits, ou la faune, comme les ours polaires du Canada.

A Montréal, les spécialistes évoqueront également la technologie, et particulièrement les méthodes de capture et de stockage du carbone (CSC). "La technologie doit se trouver au centre de la réponse mondiale au changement climatique", estime Halldor Thorgeirsson, du secrétariat des Nations unies au changement climatique. "Le défi à relever consiste à mettre sur le marché des technologies existantes, en développer de nouvelles et assurer le transfert de technologies aux pays en développement afin de promouvoir un développement durable."


La Conférence sur Internet
http://unfccc.int

Partager cet article

Repost 0
Published by romain astier - dans Dossiers météo
commenter cet article

commentaires