Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A vous de choisir !

>Vigilance Météo
Carte de Vigilance Guide Vigilance
>Actualité Météo
Les News Les Dossiers
>Modèles Numériques
Modèles Numériques Les Comprendre

Recherche

27 août 2005 6 27 /08 /août /2005 00:00

[Etats-Unis]  Le cyclone Katrina se renforce et menace la Nouvelle-Orléans

27/08/2005                                                source : AFP

 

Le cyclone Katrina est devenu un ouragan majeur samedi en se renforçant sur les eaux chaudes du golfe du Mexique, avec des vents atteignant 185 km/h, qui menace désormais la Nouvelle-Orléans et des puits de pétrole off-shore.

Le cyclone est désormais de catégorie 3 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, et le Centre national des ouragans basé à Miami a prévenu qu'il pourrait atteindre dans la journée la dangereuse catégorie 4, avant son retour prévu sur les terres.

Lors de son passage sur le sud de la Floride à partir de jeudi soir, Katrina a tué sept personnes, provoquant des inondations, déracinant des arbres et laissant plus d'un million de personnes sans électricité.

A 09h00 GMT samedi, le cyclone se trouvait à 700 km au sud-est de l'embouchure du Mississipi, et 265 km à l'ouest de Key West en Floride, et il se déplaçait lentement vers l'ouest/sud-ouest.

Mais il devrait infléchir sa route vers le nord pendant la journée, menaçant la côte comprise entre l'ouest de la Floride et l'ouest de la Louisiane où est située la Nouvelle-Orléans, selon les experts.

L'itinéraire le plus probable fait passer le cyclone à quelques kilomètres de l'agglomération, dont de grandes parties sont sous le niveau de la mer et donc vulnérables aux inondations.

Le gouverneur de Louisiane Kathleen Babineaux a déclaré l'état d'urgence, évoquant une "menace imminente" de violentes tempêtes et de pluies torrentielles.

Au total 21 puits et plates-formes pétroliers situés au large de la Nouvelle-Orléans ont été évacués en prévision du passage de l'ouragan, alimentant la pression à la hausse sur les prix du pétrole qui ont atteint des records jeudi, avec une clôture à New York à 67,49 dollars le baril.

Shell avait annoncé vendredi avoir évacué 146 personnes de ses installations en mer dans le golfe du Mexique, en précisant que cette décision n'aurait pas d'impact sur la production.

Partager cet article

Repost 0
Published by romain astier - dans Actualité du climat
commenter cet article

commentaires