Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A vous de choisir !

>Vigilance Météo
Carte de Vigilance Guide Vigilance
>Actualité Météo
Les News Les Dossiers
>Modèles Numériques
Modèles Numériques Les Comprendre

Recherche

14 juin 2005 2 14 /06 /juin /2005 00:00

[France]  Les restrictions d'eau gagnent l'agriculture

20/06/2005

 

Le soleil inonde la France, la sécheresse gagne du terrain et la grogne monte. Des mesures de restrictions plus ou moins sévères ont été prises par les préfets dans 25 départements. Celui des Deux-Sèvres fait partie des plus touchés. Les mesures de restrictions, en place dans certaines communes depuis plusieurs semaines, vont être étendues à tout le département, selon un nouvel arrêté que vient de prendre le préfet.


À partir de mardi et jusqu'au 15 octobre, il est interdit d'arroser les terrains de sport et de golf, les jardins d'agréments et les espaces verts publics et privés, de remplir les piscines et les plans d'eau privés, de laver les voitures hors des installations professionnelles.


Mais surtout, les agriculteurs ne doivent pas irriguer leurs champs à l'exception de quatre zones du département (découpé en 13 zones) pour lesquelles le préfet a entendu la colère des agriculteurs : il leur sera possible trois nuits par semaine d'arroser leurs plantations. Alertée par la situation, Nelly Olin fera aujourd'hui en Charente sa première sortie en tant que ministre de l'environnement.


Si elle reconnaît que la situation est exceptionnelle, la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles regrette néanmoins que le préfet n'ait pas pris des mesures favorisant «une irrigation encadrée et contrôlée». «C'est ce qui est fait dans quatre zones», explique Jean-Yves Chiaro, le secrétaire général de la préfecture, qui rappelle : «Dès le mois de février, lors des premières réunions de l'Observatoire de l'eau, le préfet a alerté les agriculteurs sur les risques de sécheresse en leur demandant d'anticiper.» Autrement dit, d'éviter les cultures comme le maïs très gourmandes en eaux. «En juin, le niveau des eaux est celui d'un mois de septembre», poursuit le responsable.


Les dernières projections de Météo France qui évoquent un été légèrement plus chaud que l'an dernier avec, en moyenne, un demi-degré supplémentaire, ne sont pas faites pour rassurer, alors même que l'automne et l'hiver ont été beaucoup trop sec dans beaucoup de régions. EDF a annoncé à la fin de la semaine dernière qu'elle se préparait à la canicule en mettant en place les mesures conçues après l'été 2003, pour éviter une pénurie d'électricité. La production de certains barrages est en effet déjà affectée par le manque d'eau.


Cette situation inquiète les associations antinucléaires. Elles demandent notamment l'arrêt de la centrale de Civaux, dans la Vienne, l'un des départements touchés par la sécheresse et dont la rivière du même nom a un débit très faible. «Les deux réacteurs de la centrale causent l'évaporation quotidienne de 147 millions de litres d'eau», dénoncent les écologistes. Les tensions ne font que commencer.

Partager cet article

Repost 0
Published by romain astier - dans Actualité du climat
commenter cet article

commentaires