Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A vous de choisir !

>Vigilance Météo
Carte de Vigilance Guide Vigilance
>Actualité Météo
Les News Les Dossiers
>Modèles Numériques
Modèles Numériques Les Comprendre

Recherche

10 juin 2005 5 10 /06 /juin /2005 00:00

[Espagne] Sécheresse exceptionnelle

16/06/2005         (source : Nouvel Observateur)

 

L'Espagne connaît cette année la pire sécheresse depuis 60 ans. Les pertes dans la production agricole seront élevées d'après le ministère de l'Agriculture.


Près d'Alicante, le réservoir de Crevillent est presque vide (AP)

L 'Espagne connaît depuis cet hiver la pire période de sécheresse depuis 60 ans. Dans certaines régions, les réservoirs d'eau ne sont plus remplis qu'à 20% de leur capacité et les rivières ont perdu un tiers de leur volume. Une telle situation entraîne inexorablement le dépérissement des récoltes.
Les millions de touristes qui se rendront sur les côtes espagnoles cet été ne pâtiront peut-être pas de la sécheresse mais une grande partie du pays en est victime.
Le Portugal connaît la même situation aussi difficile. Près de 70% du pays souffrent de la sécheresse.
"Actuellement, nous sommes à un moment critique", estime Juan Manuel Pascual Torres, 40 ans, cultivateur de melons et de poivrons à Elche, non loin d'Alicante. "S'il ne pleut pas de manière importante rapidement, la situation sera vraiment problématique".
Dans cette région, les cultivateurs n'ont la permission d'arroser que huit minutes par jour. Juan Manuel Pascual Torres n'écarte pas la possibilité d'abandonner ses récoltes pour chercher du travail dans une usine de chaussures. Il avait déjà changer de métier dans les années 90, quand une autre longue sécheresse avait affecté le pays.

Pertes: 1,6 milliard d'euros


Les pertes, au niveau national, sont estimées pour l'instant à 1,6 milliard d'euros. Ce chiffre comptabilise les récoltes perdues et le fourrage qu'on ne peut plus donner aux animaux. Le ministère de l'Agriculture prévoit une perte de 25% de la production de céréales cette année au niveau national et des récoltes moitié moindre que la normale dans certaines régions du sud et de l'est du pays.
Les orangeraies et les vignobles, qui ont déjà souffert de gelées l'hiver dernier, risquent de ne fournir qu'une maigre vendange à l'automne.
"S'il ne pleut pas rapidement, je vais être à environ 30.000 euros dans le rouge, et je ne sais pas comment je vais m'en sortir", soupire Joaquin Bretons, 41 ans, père de deux enfants, propriétaire de champs de pois chiches et d'orge près de Caudete, entre Alicante et Albacete. Les tiges, qui devraient mesurer un mètre de haut, émergent à peine au-dessus de leurs sillons.

Polémique chez les politiques

Chez les politiques, cette situation crée une polémique.
Les conservateurs du Parti populaire (opposition) réclament la relance d'un programme de détournement des eaux de plusieurs milliards d'euros appelant le Nord de l'Espagne, qui a de l'eau à profusion, à venir en aide au centre et au sud du pays.
Mais les socialistes au pouvoir jugent ce programme pharaonique. Soutenus par la plupart des autres partis et des mouvements écologiques, ils l'ont abandonné dès qu'ils sont arrivés au gouvernement au printemps 2004. Les socialistes veulent repenser totalement la gestion de l'eau, en insistant notamment sur la nécessité de gaspiller moins et de mieux protéger les nappes aquifères et les forêts.
"Nous devons changer notre idée de l'eau parce qu'il n'y a pas assez d'eau pour tout", affirme Jaime Pallop, directeur du département des Eaux au ministère de l'Environnement.
Il y a moins d'une décennie, l'Espagne a déjà connu une période de sécheresse de cinq ans qui a frappé les récoltes, entraîné des restrictions dans les villes, et déclenché une bataille politique sur la manière de gérer ce problème. Aujourd'hui, peu de choses semblent avoir changé si ce n'est le gouvernement.
"Nous savons que les sécheresses sont cycliques. Nous devrions être habitués à cela", remarque Juan Manuel Pascual Torres. "Mais nous semblons ne jamais rien apprendre".

Partager cet article

Repost 0

commentaires